Voyager sans stress – ou comment bien préparer un voyage en avion

Vous voyagez en avion pour vos prochaines vacances, et vous sentez que vous allez encore galérer pour boucler vos valises ?

Tout le monde a déjà expérimenté le remplissage du coffre de voiture, façon tétris, en général dans une ambiance familiale un peu tendue.
« – tu es vraiment sûre que tu as besoin d’amener tout ça ? » vous avez connu aussi je suppose…

Mais quand on voyage en avion, préparer ses valises facilement, sans rien oublier, en tenant compte du volume à amener et des contraintes des compagnies aériennes… c’est une autre paire de manches.

Depuis 10 ans que j’habite Tahiti, et donc que je prends l’avion systématiquement pour partir en vacances quelque part, je crois que je deviens rodée sur la question des bagages et de l’intendance du voyage, alors je vais vous aider. C’est parti !

Air New Zealand

Conseil 1 : bien choisir ses bagages

Le pire que j’aie pu faire en la matière a été un jour d’acheter une valise qui pesait, vide, 7 kg ! D’accord, c’était il y a longtemps. Depuis le temps que je voyage, voilà maintenant comment je me suis équipée quand je vole sur un long – voire très long – courrier :

  • Une valise, la plus légère possible.

Il en existe maintenant de très belles, et légères. Choisissez-en une qui roule facilement mais dont les roues ne débordent pas trop (elles sont plus faciles à casser ou s’arracher dans le cas contraire), et qui possède au moins une poche extérieure.
Les valises noires ou grises sont très classe, mais faciles à confondre sur un tourniquet à bagages. Alors, faites-vous plaisir, toutes les couleurs, tous les motifs, sont autorisés dans la soute à bagages !!

Lors de votre achat, attention à bien vérifier les dimensions maximales autorisées par la compagnie aérienne que vous utilisez.

  • 1 sac hybride

C’est ce qu’on appelle communément le « sac cabine ». Hybride donc, c’est-à-dire à roulettes, mais à coque souple. Comme un sac de voyage, mais à roulette.
Là encore, attention au poids à vide, et aux dimensions autorisées. Les compagnies Low Cost sont très vigilantes sur les dimensions des bagages.
Ce sac doit être facile à ouvrir, avec un système pratique pour y attraper facilement tous les matériels électroniques que vous transporterez, en particulier l’ordinateur ou la tablette.
Des poches extérieures sont un plus, pour y ranger les revues qu’on croit qu’on va lire, le foulard qui empêche les maux de gorge…

  • 1 sac en bandoulière + 1 pochette

C’est le sac que je garde avec moi, en permanence, donc à mes pieds dans l’avion.
pochette pour voyageLa pochette (comme celle-ci par exemple) me permet de rassembler les papiers principaux – passeport, carte d’embarquement, téléphone, stylo, consignes pour l’arrivée, les clés des valises, etc – sans avoir besoin de fouiller au fond du sac. Je l’ai autour du cou, ou rangée dans le sac en bandoulière.

Dans ce sac, un foulard, l’appareil photo, un stick pour les lèvres, des échantillons de produits de soin, les lingettes (déodorantes, démaquillantes)… un bouquin ou une revue, un carnet… bref, des trucs de fille ;-)

Je vous suggère fortement, pour mieux choisir votre bagage, de lire ce guide d’achat d’une valise.

A lire aussi, pour tout savoir sur les tailles optimales des valises

La lagon bleu de Rangiroa

Conseil 2 : bien répartir les contenus selon le type de bagage

  • En soute, donc dans la valise : vêtements, bouteilles, chaussures, trousse de toilettes, cadeaux, ce qui coupe genre ciseaux et couteaux suisses, et tous les flacons dont la contenance est supérieure à 100 ml. Etc
    Attention, les boites de conserve (genre foie gras….) ne sont pas admises dans les bagages cabine si elles pèsent plus de 100g, ni les pots en verre genre pots de confiture, allez savoir pourquoi… Pensez-y au retour !

Personnellement, j’entoure les bouteilles dans un t-shirt ou un vêtement un peu épais, et j’emballe le tout dans une poche plastique.

Je vous assure qu’après ma mésaventure – à savoir une bouteille de Sauternes qui se casse et se vide dans ma valise remplie de pulls et autres vêtements « chics » – arrivée lors d’un déplacement professionnel… ben, maintenant je fais attention ! et chacune de mes bouteilles – ou de flacon, même de shampoing – est emballée dans une poche en plastique !

Et si vous voyagez à 2 (et +), il est prudent de panacher vos affaires entre les valises, au lieu de vous attribuer une valise chacun – de manière à prévoir la perte (même temporaire) éventuelle d’une valise. Là encore, c’est l’expérience qui parle ;-)

Jamais en soute non plus : papiers importants, médicaments, objets de valeur.

Cas particuliers :

  • La trousse de toilette

Vous n’avez aucun intérêt à la surcharger. Soit vous allez à l’hôtel, et les premiers échantillons fournis vous dépanneront bien. Soit vous êtes en location ou chez des amis, le premier supermarché du coin fera l’affaire.
Attention, les flacons en verre pèsent lourd, vous y penserez quand vous rangerez votre parfum préféré dans votre valise.

  • L’électronique

Évident : tout dans votre bagage cabine. Oui, je sais, c’est lourd. Mais c’est comme ça, point. Rien en soute.

Pensez à vous munir d’un adaptateur. Multi pays tant qu’à faire, donc universel, il y en a des très fonctionnels et pratiques. Je les utilise beaucoup, entre la France, l’Irlande, les USA, l’Australie, où je me voyage le plus souvent. Il existe des modèles sur lesquels on peut brancher plusieurs appareils, ce n’est pas du luxe…
Parce que, si vous voyagez en couple, ou en famille (encore pire), organiser les tours de rechargement des téléphones et APN… vous allez vous pourrir vos vacances, je vous le dis…

Conseil 3 : Anticiper les difficultés potentielles du voyage

A vérifier quelques jours avant le décollage :

  • Les horaires des vols, des correspondances
  • Vous avez tous les visas ? vous avez pensé à l’ESTA si votre voyage concerne les USA, en destination finale ou en transit ?
  • Vous avez bien scanné tous vos documents importants ? ils sont accessibles sur votre téléphone, y compris hors connexion ?
  • Vous avez demandé à votre cher banquier de relever vos plafonds de retraits et de dépenses avec votre carte de paiement ? vous y avez tout intérêt pour ne pas vous retrouver en galère loin de chez vous.

Les précautions utiles pour un voyage sans stress

  • Faites l’inventaire de tous vos documents indispensables, les téléphones et autres gadgets, les multiprises, les chargeurs et l’adaptateur. Pensez à recharger toutes vos batteries d’appareils.
  • Décorez vos bagages de quelques rubans de couleur, ou autre signe distinctif, vous éviterez les confusions de bagages, et au mieux vous gagnerez du temps autour des tourniquets à bagages, surtout si vous avez une valise noire ou marron.
  • Préparez une tenue de rechange (sous-vêtements, T-shirt) dans votre sac de cabine, cela pourra être utile en cas de retard.
  • Vérifiez les clés, codes, cadenas… de vos valises. Et prévoyez plusieurs porte-monnaie, pour répartir convenablement les différentes devises que vous utiliserez, à moins de ne voyager qu’en euros😉

Je n’ai plus qu’à vous souhaitez de bonnes vacances… sans stress !
Et si vous avez des trucs perso qui vous aident à voyager sans stress en avion, merci de les mentionner en commentaire, je les ajouterai avec plaisir dans ce texte. Merci à vous !!!

Survol des Rocheuses enneigées

Lectures complémentaires :

Et si vos bagages pèsent trop lourd… n’essayez pas d’imiter ce jeune garçon… Il vaut mieux payer 50 euros que risquer sa vie

Pour le contenu du sac à main, voir l’article pertinent de Papilles.

Sources, en anglais :

http://www.cntraveler.com/stories/2014-12-10/the-flight-attendant-s-guide-to-packing-light

http://www.morethanshipping.com/summer-travel-checklists-and-essentials/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Hawaiki Nui 2014 : arrivée à Bora-Bora

Vous avez suivi l’arrivée de l’étape 1 à Raiatea et un moment intense de l’étape 2 dans le lagon de Tahaa de la course de l’Hawaiki Nui 2014 avec moi, aujourd’hui c’est le moment de vous raconter l’arrivée des rameurs à Bora-Bora.

Afin de pouvoir naviguer dans le lagon de Bora sans gêner les rameurs, nous y sommes donc arrivés la veille de leur 3° étape.
Donc, le jour J, nous avons pu gagner à pied la plage de Matira, lieu de leur arrivée finale, sans encombre.
Le ciel est à peine voilé, jeunes et moins jeunes se mettent en place doucement le long de la plage.

Les rameurs ont un peu plus de 50 km à parcourir, nous les attendons donc en fin de matinée.

Annie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-BoraAnnie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée Bora-BoraAnnie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée Bora-Bora

La foule arrive petit à petit, aussi bien sur la plage qu’en bateau. Chacun trouve sa place, chaque bateau diffuse sa musique à tue-tête, l’ambiance est plutôt à la fête !
Pour mieux comprendre, voici une photo aérienne. Un couloir est organisé pour l’arrivée des rameurs, les bateaux d’un côté, les fans à pied de l’autre, et la bataille est ardue pour espérer voir les rameurs arriver et prendre une photo digne de ce nom🙂

Arrivée Hawaiki Nui à Bora-BoraSource http://www.ladepeche.pf/Bora-Bora-Matira-attend-4-000-visiteurs-et-1-000-bateaux_a1228.html

L’hélicoptère qui filme les premières pirogues approche, donc le spectacle sur la plage de Matira va pouvoir commencer.

Et enfin, les rameurs arrivent, pour boucler la version 2014 de l’Hawaiki Nui, pour laquelle ils s’entrainent depuis un an !

Annie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-BoraAnnie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-Bora

Du pur bonheur, pour eux et nous. La population leur fait la fête, leurs familles et amis les attendent avec bises et fleurs. Bien sûr au rythme des to’ere.

Imaginez l’ambiance du Tour de France, où chacun a son équipe favorite, encourage « ses » coureurs…
Sauf qu’ici, les rameurs restent des hommes, héros certes, gentils, souriants, pas la grosse tête, se prêtant de bonne grâce aux photos, interviews… vous imaginez comment ailleurs qu’ici la population pourrait les approcher de si près aussitôt leur arrivée ?? On est juste en Polynésie !

Annie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-BoraAnnie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-BoraAnnie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-BoraAnnie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-BoraAnnie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-BoraAnnie Voyage - Hawaiki Nui 2014 - Arrivée à Bora-Bora

Si les rameurs sont des héros, ils n’oublient pas leur pirogue chérie…

L’heure est à la fête, la bière coule à flots, et ce soir la nuit va être longue…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tahiti a battu le record Guinness du Ukulele

Dire que Tahiti et toute la Polynésie sont en effervescence depuis quelques mois est un euphémisme. Comment les Polynésiens ont-ils pu supporter que des Anglais détiennent le record du plus grand nombre de ukulele jouant ensemble ? Depuis le 11 avril 2015, ça y est, Tahiti détient enfin le record du Guinness Book ! le plus grand nombre de ukulele, soit 4792 ukulele, jouant ensemble la même chanson pendant plus de 5 minutes.

La préparation du record

Les journaux, la chaine de télévision TNTV, les écoles de musique, les municipalités ont publié paroles et accords, rassemblé les volontaires, organisé des répétitions. Il s’agissait d’être tous prêts le 11 avril, place To’ata. Record Guinness Book Ukulele TahitiRecord Guinness Book Ukulele TahitiAmbiance d’enfer sur la place To’ata ce samedi après-midi. Répétitions en petits groupes, tenues locales colorées pour toutes et tous, des sourires communicatifs, des fleurs odorantes sur la tête ou autour du cou… On sent tellement de fierté, de communion à être là tous ensemble ! Record Guinness Book Ukukeke TahitiRecord Guinness Book Ukulele TahitiOn attendait environ 5000 personnes pour participer au record, plus de 7000 sont venues. Beaucoup n’ont pas pu rentrer dans To’ata et sont donc restées sur la place, chantant et jouant eux aussi.

L’installation, et la chauffe avant record

Le record du Guinness Book en action

La chanson qui a permis le record

L’ambiance générale

La bringue qui a suivi

Comment dire ? quelle joie ils montrent à communier et partager ensemble de la sorte ! c’est vraiment cet après-midi que j’ai regretté ne pas savoir jouer du ukulele… Des très jeunes, des papy-mamies, toutes origines, pour jouer et chanter en choeur. Lors de la tentative de record, on leur a demandé de ne pas chanter trop fort pour que les sons des ukulele dominent. Vous avez remarqué comment ils ont enfin pu chanter plus fort, avec tant de bonheur, une fois les 5 mn écoulées ?  que d’émotion partagée !

Le replay de l’émission de TNTV, pour les perfectionnistes.

http://www.tntvreplay.pf/RECORD-DU-MONDE-UKULELE_v2755.html

La notoriété de Tahiti et des Tahitiens

Je ne peux qu’être d’accord avec Lolo qui commente sur Polynésie Première. Je me demande si les Tahitiens ne sont pas un peu déçus que les Californiens aient loupé leur tentative, ils auraient bien aimé renouveler l’expérience et se retrouver au stade Pater pour jouer à 10 000 ukulele !

Voilà donc une initiative qui a rassemblé heureusement les Tahitiens, et qui a permis d’accroitre la notoriété de Tahiti et ses habitants, pour « de bonnes raisons » comme le dit Lolo.
Un exemple de retombée médiatique, pour les inconditionnels des grosses têtes

http://www.tahiti-infos.com/Notre-record-du-monde-de-ukulele-aux-Grosses-tetes_a125635.html

Voilà ce que je voulais partager avec vous. Du bonheur en musique, fleurs et sourires en prime, pour un maximum d’émotions. Rendez-vous sur Hellocoton !

Hawaiki Nui 2014, deuxième étape, lagon de Tahaa

Pour reprendre les étapes précédentes… et oui, suis désolée pour mon long silence, trop long à expliquer ici. Donc, je reviens bloguer ici !!

Donc, je vous rappelle que nous avons assisté à l’arrivée de la première étape, à Raiatea, des rameurs et va’a de la Hawaiki Nui 2014.

Pour l’arrivée à Raiatea, nous étions à pied, sur le quai d’arrivée des rameurs.

Pour la 2° étape de la course de Hawaiki Nui… disons qu’il a fallu mettre en place une vraie stratégie, parce que nous étions en bateau, que nous n’avions pas prévu d’aller jusqu’à Patio, point d’arrivée au nord de Tahaa.

Notre bateau n’était pas homologué comme bateau suiveur, et notre ambition était aussi d’arriver à Bora dans les horaires où nous y étions autorisés.
Comme pour le Tour de France à vélo, vous devinez bien que les bateaux autorisés, les heures de circulation, les chemins d’accès sont très encadrés, soumis à autorisation. Et comme nous n’étions pas des professionnels, et étions très respectueux de notre loueur de bateau (oui, oui, nous avons bien intégré le principe de l’exonération de franchise), nous n’avons pas pris de risques de ce point de vue là.

carte 2° étape Hawaiki NuiLes rameurs partent de Uturoa, pour arriver à Patio, au nord de Tahaa, après environ 27 km et 2 heures de sprint dans le lagon.
Une centaine de pirogues, plusieurs centaines de bateaux suiveurs… il y a du monde sur le lagon…
Nous avons donc choisi de nous positionner de bonne heure à l’entrée du lagon de Tahaa, voir arriver rameurs et bateaux, vivre un moment au milieu de la « caravane », pour pouvoir repartir par la passe de Papai pour rejoindre Bora.

Donc, 3 moments forts

Nous avons longé quelque temps le lagon de Tahaa, pour faire demi-tour et voir arriver « la meute » face à nous.
Puis nous avons navigué au milieu des bateaux et à côté des pirogues.
Enfin, nous avons été largement « doublés », et alors nous avons fait encore demi-tour pour rejoindre Bora.

(ça va, vous lisez toujours ? bravo. Allez, courage, voilà les photos)

Les photos de la 2° etape de la Hawaiki Nui 2014

L’arrivée des bateaux, telle une cavalerie en pleine puissance…

Hawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - TahaaNous naviguions sur un catamaran identique à celui de la photo, celui au taud et au bimini (housse de grand voile, vous aurez appris quelque chose si vous n’êtes pas voileux) jaunes. Mon chéri est skipper, ça aide pour naviguer sur un voilier.

Hawaiki Nui 2014 - TahaaEnfin, arrivent les rameurs.

Hawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - TahaaSprint « au coude à coude » ou « rame à rame » entre 2 pirogues. Il faut tenir quasi 27 km à ce rythme, au milieu des vagues.

Hawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - TahaaBeaucoup restent au contact de leurs bateaux suiveurs, dans les remous de tous les bateaux. D’autres préfèrent  longer la côte, dans une eau plus « tranquille ».

Hawaiki Nui 2014 - TahaaEn particulier quand les va’a passent devant l’église de Tiva… non seulement cette église est très photogénique (l’école sur la gauche n’est-elle pas mignonne aussi ?), mais on remarquera aussi la population sur les quais, prête à applaudir et encourager ses champions.

On repart vers Bora

Vous suivez toujours ?? bravo et … merci.

Hawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - TahaaNous l’avez deviné, grand moment d’euphorie pour nous à bord. Au risque de me répéter, comme sûrement ceux qui ont la chance de vivre l’euphorie de la caravane.
Toutes les embarcations sont réquisitionnées, du modeste bateau de pêche au gros yacht, l’essentiel étant d’y être. Je confirme. C’est tellement vrai que nous avons déjà reloué le même bateau pour revivre le même type de sensations lors de l’Hawaiki Nui 2015 !

Vous êtes encore là ? alors un bonus pour les plus méritants ! le film !!!

Enjoy ! et au prochain épisode, very soon😉 suis motivée pour rebloguer !!

Enfin, pour ceux qui sont intéressés par la formule location de bateau dans les eaux polynésiennes, un article bientôt, restez connectés ou…. abonnez-vous, c’est une bonne solution aussi pour être informé des nouveaux articles !!!

A très bientôt, pour l’arrivée à Bora de nos champions !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Hawaiki Nui 2014 – Raiatea

Quand nous avons proposé à des amis de nous accompagner en bateau pour suivre la course de la Hawaiki Nui Va’a, et qu’ils ont accepté avec enthousiasme, nous étions enchantés.

Nous avions déjà assisté à une partie de la course de pirogues en 2006, et c’est avec bonheur et excitation que nous nous sommes lancés dans l’aventure de la course de la Hawaiki Nui 2014 la semaine dernière.

Une centaine de pirogues au départ de Huahine, pour 3 étapes, sur 3 jours.
Nous les attendions donc à Uturoa, pour l’arrivée de la première étape.

Arrivée des premières pirogues à Uturoa

Arrivée Raiatea - Hawaiki Nui 2014Arrivée Raiatea - Hawaiki Nui 2014Arrivée Raiatea - Hawaiki Nui 2014Non seulement les pirogues sprintent jusqu’à l’arrivée, mais elles sont précédées, accompagnées, suivies par une « meute » de bateaux. Équipes techniques des rameurs bien sûr, mais aussi officiels et curieux, qui ne veulent rien manquer de l’évènement. Après une quarantaine de kilomètres de rame, les rameurs ont bien du mérite à garder la cadence sur ces fortes vagues, même à l’intérieur du lagon.

Dès la ligne d’arrivée franchie, après 44 km d’effort en grande partie en haute mer, il est bien émouvant de les voir « souffler », montrer leur solidarité en se tenant la main.

Arrivée Raiatea - Hawaiki Nui 2014Arrivée Raiatea - Hawaiki Nui 2014Les rameurs des pirogues de la Hawaiki Nui sont de vrais héros. Mais ils ne sont pas des stars. Il suffit de les voir chérir leur va’a, et être si humbles à l’arrivée. On est bien loin du star système.
Les équipes représentent une entreprise, une commune, une île, une bande de copains. Et tous s’entrainent très dur toute l’année pour la Hawaiki Nui. On pourra noter la présence de 3 équipes françaises de métropole !!!

La vidéo résumé

L’ambiance de folie autour de cette course mérite un autre reportage… à très bientôt pour la 2° étape !

Bon dimanche et bonne nouvelle semaine à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !